Journée Internationale des droits des femmes 2021 — Coup de projecteur sur Marine Desbans et Liz Andrews, directrices générales chez Urban Sports Club

by Urban Sports Club

Ce lundi 8 mars 2021, c’était la Journée internationale des droits des femmes. Les accomplissements des femmes étaient célébrés dans le monde entier et les préjugés mis en lumière pour encourager le monde à adopter un esprit d’égalité. En tant qu’entreprise, Urban Sports Club s’engage en faveur de l’égalité des chances et collabore avec de nombreuses femmes qui occupent des positions de leadership et offrent à leurs équipes des opportunités de développement personnel et d’amélioration du bien-être physique.

Dans cet article, nous interrogeons Marine Desbans, qui dirige nos équipes sur le marché français et belge, et Liz Andrews, à la tête de nos équipes en Espagne et au Portugal, et leur demandons ce que signifie pour elle le rôle joué par le sport dans l’émancipation des femmes.


Que signifie pour vous l’émancipation des femmes par le sport ?

Liz : Le sport est l’une des manières les plus simples pour construire sa propre identité. Il aide à forger son caractère, sa confiance en soi et sa force. C’est un moyen naturel de créer une communauté et d’entretenir un environnement d’entraide et de collaboration. Je crois qu’un engagement à vie dans le sport et le fitness est important pour tout le monde, mais surtout pour les femmes, afin de leur donner les moyens de défendre leurs convictions, de s’efforcer d’atteindre leurs objectifs personnels et de s’épanouir parmi leurs homologues masculins.  

Marine : Le sport est une question de force et d’équilibre. Deux valeurs essentielles au cœur de l’émancipation féminine.

Comment pouvons-nous aider à façonner l’avenir de l’industrie du sport pour les femmes ?

Liz : Il y a encore beaucoup d’ego dans l’industrie du sport et du fitness qui peut rendre l’environnement assez intimidant pour les femmes. Depuis mon travail d’entraîneuse personnelle et jusqu’à ma position de manager, j’ai toujours été consciente de l’impact négatif que la compétitivité peut avoir sur le lieu de travail. J’ai vu des membres de l’équipe se rabaisser et parler dans le dos de collègues afin d’améliorer leur propre image, ce que je déteste avec passion. Il est tellement important de se fixer des normes strictes pour soi-même plutôt que de tolérer les mauvais comportements et de suivre le mouvement parce que « tout le monde le fait » ou que « cela fait partie de notre culture ». Prendre position et partager activement la positivité aidera à renforcer la force et la confiance dans n’importe quelle position. 

Quels défis avez-vous affrontés en tant que manager que vos pairs masculins n’ont pas rencontrés ?

Marine : Notre entreprise se trouve à la croisée des secteurs du sport et de la technologie, qui ne sont pas particulièrement connus pour la promotion de la femme, ni pour la diversité des genres aux postes de direction. Il est clair que la force que j’ai développée depuis mon enfance grâce à toutes les disciplines que je pratique m’a donné la confiance nécessaire pour faire ma place dans cette industrie, défendre ce en quoi je crois, construire des relations précieuses, travailler en équipe et mener à bien des négociations complexes. Plus classique : les femmes doivent trouver le bon équilibre entre leur vie personnelle et leur carrière professionnelle. J’ai deux jeunes enfants qui font partie à 100% de l’équation.

Si vous pouviez partager un conseil, quel serait-il ? 

Marine : Ne pensez jamais que vous êtes dans votre position grâce à votre statut de femme. Pensez plutôt à ce que vous pouvez accomplir pour faire la différence et inspirer les autres à embaucher et promouvoir plus de femmes à des postes de direction. C’est en prouvant que c’est possible que le changement le plus facile et le plus rapide se produira.

Liz : Je pense que le plus important est de croire en soi. La confiance vient du fait de connaître son sujet à fond et de s’assurer que l’on devient une autorité en la matière. Pour que cela fonctionne vraiment, vous devez avoir un but et une passion pour ce que vous faites. J’ai la chance de ne jamais avoir été affectée négativement par mon statut de femme ou d’avoir vu mes chances compromises à cause de mon genre. Je crois que le fait d’être concentrée et de savoir ce que je veux m’aide : il est difficile de ralentir ou d’arrêter quelqu’un qui est en mission !


Quelle est votre relation personnelle avec le sport ?

Marine : J’ai toujours été une personne très active. J’ai commencé à faire du sport dans un club à l’âge de 3 ans. Je pratiquais la danse et la gymnastique et j’ai poursuivi ces deux activités au niveau régional et national jusqu’à mes 18 ans, toujours en équipe. L’esprit de la victoire collective est la meilleure motivation qui soit ! En parallèle, j’aime aussi diversifier mes activités, selon mon humeur. J’ai joué au football pendant deux ans avec mon frère et j’aime les sports saisonniers comme le ski en hiver et le surf en été. Le sport a toujours été pour moi un moyen de trouver le bon équilibre, à n’importe quelle étape de ma vie. Un équilibre pour manger plus de chocolat quand j’en ai besoin, un équilibre pour oublier un stress trop important (comme celui des examens ou du travail), ou plus récemment un moyen de trouver un nouvel équilibre face à cette pandémie et ses dures conséquences psychologiques.